Publié le 30 Novembre 2014

Aujourd'hui est une funeste journée. Le Jean est mort la nuit passée.

Le Jean, c'était un morvandiau. Le Jean, c'était le grand-père de ma femme, et c'était aussi un grand pêcheur de l'Arroux, cette rivière au bord de laquelle il habitait et qu'il a tant pêchée.

Et Dieu sait s'il l'a pêchée cette rivière, et s'il savait la raconter.

Nous avons plus d'une fois pêché ensemble, à une époque où il aimait et pouvait encore arpenter les berges de sa rivière.

De lui, je me souviendrai de cet homme, ancien mécanicien dentiste à Autun de profession, qui prenait son "petit" vélo, sa canne et sa musette pour aller sortir une perche ou deux de dessous les "giles", cet homme que j'haranguais au détour d'un chemin de terre, pédalant nonchalament et qui, avec une moue hésitante, appelant l'auditoire captivé, répondait par un "ma foi..." à mon interrogatif "ça a donné, Jean ?", alors que je voyais bien que pendait la queue du (très gros) objet de son halieutique délit en dehors du panier d'osier attaché sur le porte-bagage...

Je n'évoquerai pas le prendre et relâcher, Le Jean a mis du temps à comprendre pourquoi je pouvais bien "r'foutre à l'eau c'te bête", lui ne pratiquais pas.

-" t'es don' ben con ! On l'aurait ben mangé ! "-

Le Jean pêchait souvent avec sa grande canne en fibre de verre: une 6 mètres avec laquelle il sortait de l'Arroux perches et brochets, queurcilles, hotus et barbillons.

Sa technique pour le carnassier était adaptée à Sa rivière: à la 6 mètre était attaché un nylon de 35/100 environ, une balle de plomb qu'il moulait dans son atelier, reliée à 20 cm de fil d'acier soudé à un hameçon simple de 4 sur lequel était fixé par la bouche un poissonnet de 8 cm.

Il dandinait le tout sur les postes de la rivière qu'il connaissait comme sa poche, ou encore à (l'ex) étang de Poisson.

Tous les poissons étaient combattus de la même façon, sans moulinet. Quelquefois, il faisait une petite virée au vif, mais la logistique était plus compliquée.

Le Jean, c'était aussi la dandine au poisson d'étain, un poissonnet moulé en plomb depuis un moule en bois que lui avait donné un gitan en l'échange de produits du jardin me semble t-il et dont il avait fait une copie en plâtre dentaire. L'hameçon simple de 6 coulé dans ce leurre de 4 cm lui a rapporté nombre de perches et brochets !

Un aimant à carnassier ! J'ai pu le tester avec succès et doit toujours en avoir un ou deux exemplaires dans un rangement de pêcheur...

Le Jean, c'était aussi la mémoire de l'Arroux.

C'était les histoires pêches mémorables de truites, sur "le champ de foire", devant chez lui.

"Quand on voulait en manger une ou deux, je prenais ma canne et je faisais tous les rochers là-d'vant, je savais où elles étaient, p'is y'en avait des grosses ! "

C'était les pêches au filet avec son père, avant la deuxième guerre mondiale, les brochets sur les prés en hiver, les dernières remontées d'aloses, les pêcheurs du cru et les "touristes", le cadeau d'un docteur d'un lancer en fibre de verre avec un moulinet dans les années soixantes, médecin qu'il avait accompagné dans ses "coins"...

Des histoires entendues,je pourrais vous en raconter mille, des histoires vécues et partagées certes beaucoup moins, mais le coeur n'y est pas.

Sa santé c'était beaucoup dégradée ces tous derniers temps et même, depuis quelques années, il ne pêchait plus mais allait toujours rendre visite chaque jour à sa rivière.

Il vivait avec moi les histoires de pêche, ma pêche que je lui racontais quand je passais dire un p'tit bonjour et boire le café.

Aujourd'hui sa femme Huguette le pleure, ainsi que ces enfants, petits enfants, arrière-petits enfants...

Et moi-même.

Le Jean n'est plus, l'Arroux est en deuil.

Adieu Jean.

Voir les commentaires

Rédigé par Broc_Oliver

Publié dans #portrait, #news

Publié le 25 Août 2014

Bonjour,

Période peu faste pour la pêche pour moi cet été. De gros travaux dans la maison ont réduits à peau de chagrin mes sorties becs...tant pis.

Pour patienter avant LA période, un petit article sur les Aberdeen sur FEAR NO PIKE, avant que je n'aborde les O'shaughnessey et Limerick.

http://fearnopike.blogspot.fr/2014/08/choisir-son-hamecon-les-aberdeen.html

Voir les commentaires

Publié le 27 Mai 2014

Un nouveau blog vient de naître: il s'appelle FEAR NO PIKE et traite de la pêche à la mouche des carnassiers.

N'hésitez pas à commenter et soumettre des idées d'articles que vous souhaiteriez lire ou regarder.

Enjoy the pike.

Voir les commentaires