victimes de la mode

Publié le 1 Décembre 2012

Hello tous,

Aujourd'hui, c'est pas le jour du poisson. Pas de photo, pas de news, juste une petite goutte d'eau qui a fait déborder mon vase d'exaspération.

Au début du commencement du prologue de l'histoire, un mattage de vidéo sur le net, celui du dernier numéro de culture fish (http://filmandfish.wordpress.com/) puis, dans la foulée, la lecture de plusieurs blogs de pêcheurs aux leurres liés à ce site et les uns aux autres jusqu'à l'agacement:

Je sais qu'il faut toujours balayer devant sa porte quand on voit midi à quatorze heures et quand l'herbe est plus verte dans le jardin du voisin, que les moucheurs ont le trou de balle placé derrière la nuque (ce qui les fait péter plus haut que leur cul), mais quand-même...

Je n'attaque pas la congrégation des leurristes ni des quincaillers, mais il faut avouer que dans leurs rangs grossissent des victimes de la mode, et par voie de conséquence des victimes chez les poissons.

Mais il est temps que je m'explique:

La pêche aux leurres, c'est fun, c'est l'activité halieutique qui a le vent en poupe, qui est branchée. Les blogs de gangsta fishers, street class fishers et autres yomangélafishattitude team fleurissent sur la toile, au moins autant que les comportements tribaux associés à ces groupes.

Les signes d'appartenance sont éléments essentiels pour distinguer le groupe dans la masse.

Parmi ceux-ci, la tenue vestimentaire (allez les moucheux, on regarde notre nombril! Oui, là, juste sous le wader!). Il me semble que le street wear, façon skater, en est un. Le langage associé au mode de pêche en est un autre.

Et les adhésions au groupe augmentent...

Les premières victimes commencent à tomber: les fashion victimes. Celles-ci ne me dérangent pas, j'en suis une également, que je le veuille ou non. Et puis, on s'habille bien comme on le veut.

Par contre, une autre mode me hérisse le poil au plus au point, c'est celle de

la tenue du poisson par la bouche.

L'index replié sur lui-même et placé sous la mâchoire inférieure forme une pince avec le pouce de la même main placé dans la gueule de ladite pauvre bête. Le pêcheur, fier comme un bar tabac, arbore un sourire de vainqueur ou une moue de gangster de rue (rayer la mention inutile) en mimant de son autre main (ha, oui, j'ai oublié: la canne, il la tient entre ses dents...) le gun qui a fumé la bête, qui pendouille à l'angle droit de ses dents, et fumera les autres, le tout en plan américain devant le top-moumoute-caméra, la GoProut, qui te fait passer ton pauv' sandrillon pour Bruce (pas le Boss, non, plutôt le requin, mais pas Pluto, hein, plutôt) aux yeux du profane. Même sans photo, vous voyez?

Effet de Mode.

Ha, putain! C'est classe! Classe de déboîter la mâchoire d'une perche de 20cm (mettez le poisson et la taille que vous voulez, du moment que ça se tient d'une main) ou de lui créer des lésions pour le plaisir de satisfaire à la mode du quart d'heure de gloire photographique de l'égo? On en est tous là (ou fûmes), les blogueurs et autres consommateurs de la toile, à montrer la taille de notre b*** et nos qualités de chasseur à travers ces photos nous montrant avec nos trophées éphémères. Mais par pitié, pourquoi sacrifier à cet effet de mode qui ne vous rend pas meilleur que ceux qui font le même geste, mais inversé: vous savez, les craqueurs de nuques que vous méprisez?!

Je ne sais pas quel est l'abruti qui a inventé cela un jour, en pensant que ça ne pouvait qu'être sportif au même titre que le catch and release, en pensant qu'il était inoffensif qu'un poisson supporte son poids hors de l'eau avec sa gueule à l'équerre?? Cet abruti-là devait avoir la boîte crânienne remplie uniquement de X worms.

Et les clichés de ces perchettes et autres black-bass pendouillant de fleurir sur les blogs de pêcheurs, posant en modèles vertueux pour donner le ton aux nouveaux intégrés de la tribu et chercher le respect des plus vieux...

Je suis certes loin d'être l'exemple à suivre pour mes éventuels détracteurs avec mes kikinous posés sur l'herbe, même s'il me semble que je les agresse moins pendant la pose photo. Je suis certain de toujours trouver plus respectueux que moi, mais je pense qu'il s'agit bien d'une aberration de comportement envers nos compagnons (forcés) de jeu.

Je n'ai absolument rien contre les leurristes, qu'ils ne se sentent pas directement visés par mes propos.

Par pitié, ne vous laissez pas porter par l'escalator, ne vous laissez pas porter par ce système consumériste, avancez sur l'escalator, marchez SUR ce système.

Ha, j'oubliais: et si la presse halieutique pouvait éviter de relayer ce type de photos stylées dans les pages de ses magazines...

Bon, alors, on l'ouvre le débat entre vertueux?

...

Rédigé par broc_oliver

Publié dans #ras le bol !

Repost 0
Commenter cet article

reveric 21/02/2013 22:23

bonsoir ,\ncela faisait un moment pour ne pas dire un certains temps que je voyais sur des photos ic ou là cette méthode de prise par la mâchoire inférieures des poissons . Je me demandais si j'étais le seul a être choquer par cette méthode a mon avis traumatisante . Donc je ne suis pas le seul et c'est tant mieux !

olivier 16/12/2012 13:00

excellent article qui dit ,avec talent ,ce que j'avais du mal à exprimer ...bravo\nEntierement d'accord !!!\n\n\namitiés

lamb 08/12/2012 14:51

100% d'accord, à part le trou de balle et le nombril, qui pour ma part sont exactement à la même place que tout le monde. ;-)

mac-xav 04/12/2012 11:30

Ben voilà une bien triste photo ... et je vois de plus en plus ça !!\nIl faut prendre des risques lorsque l'on traque le Dragon! moi ce matin je me suis fait croquer un doigt\nDragon 1 point\nXavier 0 point\nA+

o_live 03/12/2012 22:18

Salut, tu as oublié de parler de cette saloperie de boga grip sur les brochet\n\n\nqui abime bien les brochets.....\n\n\nil suffit de voir ceci pour s'en convaincre\n\n\nhttp://www.facebook.com/photo.php?f...\n\n\na+