Les lèvres dépassent le mètre

Publié le 25 Janvier 2008

Jour de fermeture du brochet aujourd'hui pour moi.!

Je me rend sur ma rivière, celle vers laquelle je reviendrai toujours.

Les eaux mâchées sont à la descente depuis la dernière crue, mais encore suffisamment haute; je crains la brocouille, comme on dit dans le bouchonnois...





Les rats musqués se sont tapés un petit plateau de fruits de mer à l'aube...





La matinée n'aura rien donné, mais le soleil est déjà haut et chauffe un peu.

Après avoir pris le café et la goutte chez l'ami Julien, je retourne m'affairer au bord de l'eau.







Après quelques lancers, alors que je pose pour la deuxième fois mon streamer non loin d'un buisson immergé, c'est la touche ! Mais, la touche légère, légère...  à la remontée de la touffe de poils, un sandre d'une soixantaine de centimètres vient s'en emparer !

Etonné de cette prise plus ou moins insolite, j'en oublie de le ferrer à temps et lui laisse le temps de recracher le streamer...

Tranquillement, il regagne alors le fond des eaux troubles.

Diantre, première tape de la journée, je ne vais pas le laisser s'en sortir comme cela, pensais-je.

Mais après plusieurs lancers, et même passage en SIII avec un boobie à broc, au bout d'une heure je dois me rendre à l'évidence: je suis comme les eaux: marron !

je repasse alors en intermédiaire avec un streamabroc et peigne méthodiquement la zone...

Après trois ou quatre lancers, mon pouls s'accélère lorsque j'aperçois à travers les polas une sombre forme suivre mon streamer jusqu'au bord. sur une dernière accélération qui peut décider un brochet, je tire le streamer vers la surface et le brochet, car c'en est un, suit également.

Mais au dernier moment il m'aperçoit et vire de bord en étalant à mes yeux, déjà larmoyants de l'avoir raté, sa robe, sur toute sa longueur qui doit bien avoisiner les 80 cm !


Je relance alors immédiatement sur le podium de ce défilé de mode aquatique improvisé, espérant jouer de son instinct chasseur qui en a déjà fait rester plus d'un sur place...

Premier lancer après, le streamer entame le dernier mètre qui le sépare de la rive, je vois l'imposante masse qui se jette dessus par la droite.

Tiens ? je croyais qu'il était parti à gauche ???

Là je comprend, comme la bête commence à se contorsionner en surface, que ce n'est pas le même, mais plutôt sa mère!

la mémère à son kikinou
Une plantureuse bestiole d'1 cm de plus que le mètre...


Vidéo disponible sur Mouche-Fr

Quelques images un peu jetées (comme l'appareil, d'ailleurs):


quelques minutes plus tard, elle est là, devant moi, le ventre rebondi de sa future progéniture. Difficile à porter, elle doit bien faire 8 ou 10 kilos.

Je la mesure: 1,01 mètres; Ouarf, ça y est, j'ai dépassé la barre fatidique !







L'émotion passée, il est temps que je la rende à la rivière. Elle a quelques milliers de fingerlings en puissance à mettre au monde...




Rédigé par broc_oliver

Publié dans #brochet à la mouche

Repost 0
Commenter cet article