le Méchet

Publié le 28 Juin 2007

Le Méchet est un erivière de première catégorie, affluent de l'Arroux , qui descent des environs de St Léger sous Beuvray pour se jeter quelques kilomètres plus aval dans l'arroux entre Laizy et Autun. Sa largeur excède rarement 3 mètres en dessus de La grande Verrière et vous pêcherez le plus souvent un cours d'eau de 2 mètres de large, arcbouté, voir à genoux sous les frondaisons pour dénicher l'objet de votre convoitise.

La qualité des eaux reste bonne mais la présence de poissons blancs (surtout chevesnes) est pregnante sur une bonne partie de sa longueur. Pourtant, une bonne population de truites autochtones se tient là, à vos pieds, avec juste assez d'eau pour leur couvrir la dorsale, derrière la pierre, sous la ronce, que sais-je encore.Vous trouverez encore le tacon qui occupe les mêmes courants que la truite, prenez-y garde ! Cette rivière est prise d'assaut pendant le mois qui suit l'ouverture, l'AAPPMA de la gaule autunoise et des pêcheurs morvandiaux y pratiquant encore le sportif lâché de truites en manches courtes pour l'ouverture...

le Méchet à La Grande Verrière

Après la frénésie des bouchons toulousains et des gros vers de rosé lancés dans les "fosses" (pensez donc, 40 cm d'eau !!), vous pourrez promener vos mouches à partir de mai (aléatoire avant) sur les petits courants du Méchet.

100_1729bis.jpg

Oh, n'allez pas espérer la truite de votre vie de pêcheur: si vous capturer un "monstre" de 30 cm, photographiez-le vite, vous n'en reverrez peut-être jamais!

truite mechet

Ce n'est pas la taille des truites qui me donne du plaisir lorsque je pêche le Méchet, mais plutôt le fait qu'elles sont toujours fidèles au poste, nerveuses comme un juron de Morvandiau, à n'importe quelle heure du jour. Alors, oubliez votre 9 pieds ou raccourcissez-la de 2 ou 3, prenez une nymphe d'ensemble en lièvre + casque d'or, un sedge en bécasse et un voilier en cdc sombre et allez saluer de ma part les noireaudes des côteaux du Beuvray... Et quand vous serez fatigué de votre journée de pêche, rendez-vous dans un de ces petits cafés de pays et prenez un "4 heures morvandelles" pour vous sustenter, ça vous requinquera !

"des truites ? à bernanssiau que j'te dis" (Jean Duban, pêcheur morvandiau)

Rédigé par broc_oliver

Publié dans #salmonidés à la mouche, #rivières

Repost 0
Commenter cet article